Comment ventiler une fosse septique ?

La ventilation est un élément important de toute installation de fosse septique toutes eau. Non seulement ventiler sa fosse septique est obligatoire, et répond à des normes, mais c'est également indispensable pour le bon fonctionnement et pour optimiser la durée de vie de sa fosse.

Ventiler fosse septique
Ventiler fosse septique

Les avantages de la ventilation de fosse septique  

Toute fosse septique dégage, par son principe même de fonctionnement, divers gaz.

Parmis ceux ci se trouve une grande quantité de sulfure d’hydrogène, un gaz plus lourd que l’air autrement appelé hydrogène sulfuré (H2S). Ce gaz a la particularité d’avoir une forte odeur d’oeuf pourri. Cela peut entraîner des nuisances fortes pour le domicile s’ile se situe non loin de la fosse, ou pour le voisinage.

L'hydrogène sulfuré : un gaz hautement toxique

Le HS2 est un gaz très toxique. Dans une fosse maintenue close, il peut s’accumuler et en remplaçant l’oxygène, provoquer une perte de conscience, voire une asphyxie mortelle. Ces symptômes, appelés “coup de plomb”, sont bien connus des égoutiers. Voilà pourquoi une fosse septique sans ventilation n'est pas envisageable.


Un autre désavantage de ce gaz et son côté corrosif. En effet il attaque tous les métaux, sauf quelques rares alliages, et même le béton.


Pour cette raison une fosse béton qui ne serait pas ventilée perdrait grandement en durée de vie avant de présenter des fuites ou d’autres problèmes.

Un couvercle de fosse en béton trop corrodé pourrait s'effondrer lors du passage d’une personne dessus par exemple, alors qu’il ne présente de l’extérieur pas de dégradation. On comprend immédiatement le danger que ce genre de situation peut impliquer.

Un autre avantage d’une ventilation bien construite est qu’elle évite les bruits de “glouglou” dans les tuyaux, qui se produiraient si l’air était compressé dans la colonne d’eau que constitue l’évacuation sans aucune autre sortie pour pouvoir s’évacuer.

Une ventilation efficace tend à prévenir l’accumulation de ce gaz au sein de la fosse, préservant ainsi des odeurs, de la corrosion et d’une trop forte toxicité.

Fonctionnement de la ventilation d’une fosse septique 

Une ventilation de fosse septique est en réalité constituée de deux réseaux interconnectés. Ces deux conduites doivent être absolument étanches.

La ventilation primaire :

  • Elle est celle qui évite les bruits dans les canalisation et permet le bon écoulement des flux, en créant une circulation d’air constante dans tout le réseau. On l’appelle aussi ventilation de colonne de chute.
  • Située en amont de la fosse elle connecte les toilettes, douche, lavabo, baignoire, machine à laver, et autres sorties d’eau. Il s’agit d’une canalisation d’un diamètre de 100 millimètres, qui fait rentrer l’air propre dans le circuit par une bouche située sur le toit.
  • Elle termine sa course dans dans la canalisation de collecte des eaux usées. L’air suit ensuite sa course jusque dans la fosse toutes eaux.

La ventilation secondaire :

  • Elle prend son départ en aval de la fosse. Elle évacue l’air vicié qui s‘y trouve et le fait remonter jusqu’à sa sortie, située 40 cm au dessus du faîtage du toit au minimum. C’est pourquoi on l’appelle aussi ventilation haute
  • Cette sortie doit impérativement être situé au un mètre minimum de l’entrée de la ventilation primaire. Il faut aussi qu’un mètre minimum l’éloigne de tout ouvrant, comme une fenêtre ou un velux.
  • On évitera également la proximité d’une VMC. On l’équipe d’un extracteur statique ou éolien, qui aura pour rôle de happer les gaz.

Pour faciliter le passage des gaz, il convient de limiter au maximum les angles droits dans le trajet du tuyau. Il faut donc privilégier deux angles à 45° plutôt qu’un seul à 90°. Tout comme la ventilation primaire, le diamètre des conduits de la ventilation secondaire doit être de 100 millimètres.

La ventilation et les odeurs

Une ventilation de posse septique bien posée ne devrait, normalement, pas être la source de mauvaises odeurs. Au contraire, c’est elle qui permet que les abords de la fosses septiques ne soient pas envahis d’odeurs nauséabondes.

Mais la fosse émet continuellement des gaz, qui sont diffusés au faîte du toit. En cas de vent rabattant, il est donc possible de les percevoir.

Toutefois, même s’il s’agit de gaz toxiques, sentir cette odeur n’est pas forcément signe de danger. En effet, alors que l’odorat humain est capable de détecter ce gaz à partir de 0.004 parties par million, il ne provoque les premiers symptômes toxiques qu’à partir de 4 parties par million.

Si l’on ressent une irritation des yeux, une toux anormale ou une irritation anormale de la gorge en même temps que l’odeur d’oeuf pourri, c’est probablement qu’il y a un défaut dans la pose de votre fosse septique et qu’il convient de la faire réviser. 

Même si l’on fait circuler de l’air dans les tuyaux au niveau des éléments de plomberie, celui ci ne remonte pas dans l’habitation car il est bloqué au niveau des siphons.

C’est la raison pour laquelle Il est important de maintenir toujours les siphons en eau et faire intervenir des extracteurs de fosse septique.

Le rôle des siphons

Après une longue absence (dans une maison de vacances par exemple) il est possible que l’eau des siphon se soit évaporée et que les odeurs remontent. Il suffit alors de faire couler un petit peu d’eau dans chacun d’eux.  

Prix de la ventilation secondaire d’une fosse septique

Comme l’installation d’une fosse septique toutes eau s’accompagne obligatoirement de celle de la ventilation, il est impossible de séparer ces deux montants. L’installateur s’occupant de la pose de la fosse jugera d’un montant global.

On peut toutefois considérer que les matériaux ne coûtent pas forcément cher, (le tube PVC coûte moins de 10 € au mètre, un extracteur pour ventilation de fosse septique Nicoll entre 50 et 100 €, un chapeau de ventilation de fosse septique aux alentours de 20 €...)

Leur mise en place en revanche nécessite de creuser une tranchée dans le terrain (au prix variable suivant la nature du terrain et la distance), puis de les faire monter au dessus du toit, ce qui peut être plus ou moins complexe, et donc coûteux, suivant les configurations, entre quelques centaines et quelques milliers d’euros.

L’entreprise chargée des travaux peut éventuellement faire appel à un couvreur, pour la partie touchant au toit ou à d’autres artisans, si le besoin s’en fait sentir, comme pour installer une ventilation de fosse septique au sol. Ces factures seront ajoutées à la note globale d’installation.

Les normes et le contrôle de la ventilation

Les normes de ventilation en matière de fosses septiques sont régies par un DTU (Document technique Unifié), en l'occurrence le NF-DTU-64.1. Ce document sert à unifier l’ensemble des pratiques des artisans, afin que le consommateur puisse bénéficier d’une qualité de mise en oeuvre toujours optimale.

C’est selon ces normes que sont définies les hauteurs au dessus du faîtage, le diamètre des tuyaux d’évacuation, et autres directives à respecter par les ouvriers qui s’occuperont de la pose.

Ces normes sont là principalement pour protéger le consommateur.

Une ventilation qui ne serait pas posée selon les règles de l’art, par exemple, se détériorerait sensiblement plus vite, pourrait occasionner des problèmes de mauvaises odeurs et éventuellement de voisinage, et pourrait même présenter un danger lors de son entretien a cause des gaz non évacués.

Le contrôle de l’installation est effectué au minimum tous les 10 ans par le Service Public d’Assainissement Non Collectif (SPANC), un service public local. Ces contrôles impliquent que des agents de ce service pénètrent sur la propriété, et ne peuvent être refusés.

Si le propriétaire en fait la demande, le SPANC peut aussi gérer aux frais de celui ci la mise en oeuvre et la réhabilitation de ses installations.

L'installation de la ventilation de fosse peut être faite par des sous-traitants pour certaines parties spécifiques.

L’installateur doit s’engager à réaliser l’entièreté de l’installation. il faut pour cela respecter non seulement la réglementation en vigueur, mais également le plan du projet tel qu’il est accepté. Si un changement doit être effectué quant au plan prévu, le SPANC doit impérativement être consulté et donner son accord.

À qui s’adresser en cas de problème de ventilation ?

Si vous constatez de mauvaises odeurs anormales et que vous suspectez la ventilation de votre fosse septique d’en être responsable, plusieurs solutions s’offrent à vous.

  1. Vous pouvez en premier lieu essayer de visualiser par vous même d'où vient le problème. S’il s’agit d’une installation récente, c’est peut être un défaut d’installation. Dans le cas contraire, qu’est ce qui pourrait avoir changé le bon fonctionnement des choses? Un bon questionnement de votre part facilitera quoi qu’il en soit la suite des événements.
  2. Une autre solution est de contacter votre installateur. En effet étant celui qui a posé le système, il est sans doute parmi les mieux placés pour comprendre d'où pourrait venir un éventuel problème.


Le SPANC pourrait aussi vous aider. Ayant l'habitude de travailler avec des professionnels locaux, le personnes qui travaillent dans ce service public connaissent les différentes entreprises et leurs manières de travailler.

Les documents techniques de votre fournisseur de matériaux peuvent sans doute vous apporter des indications. Le plan de construction devrait correspondre avec le plan du fabricant de votre fosse.


Comment ventiler une fosse septique ?
5.5 (91.43%) 7 vote[s]