Tout savoir sur la fosse toutes eaux

La fosse septique (qui ne recueillait que les eaux vannes et pas les eaux grises) est encore tolérée en France, mais n’est plus installée. Elle a été remplacée par la fosse toutes eaux, qui recueille et traite toutes les eaux usées : eaux vannes (toilettes) et eaux grises (salle de bain, cuisine…).

Seule l’eau de pluie ne peut pas transiter par la fosse toutes eaux (car elle peut être utilisée sans traitement et n’a pas besoin d’être dépolluée).

Fosse toutes eaux

Différence entre la fosse septique et la fosse toutes eaux


La fosse toutes eaux est donc la nouvelle génération de « fosse septique » et c’est le principal dispositif d’assainissement non collectif. Son principal « concurrent » est la microstation : cette dernière fonctionne à l’électricité, pas la fosse toutes eaux. Qui plus est la fosse toutes eaux convient aux maisons secondaires, pas la micro station d’épuration.

La fosse toutes eaux désigne en réalité la cuve dans laquelle se passe le prétraitement (premier traitement) des eaux usées. Elle est utilisée avant un dispositif de traitement : épandage, filtre à sable, filtre compact...  

Son rôle est de :

  • collecter et retenir les eaux ménagères domestiques
  • liquéfier des matières solides
  • retenir les matières solides

Une fosse toutes eaux est généralement une cuve en plastique ou en béton, avec un circuit d’entrée et de sortie (au moins 100 mm).

Elle est parfaitement étanche (pour éviter l’infiltration des eaux usées dans les sols) et elle est conçue pour résister à la pression et à la corrosion (la norme CE est obligatoire).

La cuve est munie d’une ventilation pour évacuer les gaz de fermentation qui sont nocifs.

Des pré filtres peuvent être ajoutés en amont ou en aval.

Des regards permettent d’y accéder pour l’entretien, la vidange et le contrôle.

Les différents types de fosses toutes eaux
 

  • fosse toutes eaux en plastique
  • fosse toutes eaux en béton
  • fosse toutes eaux avec épandage
  • fosse toutes eaux avec filtre compact
  • fosse toutes eaux avec tertre d’infiltration

L’épandage fait partie des procédés de traitement des eaux usées individuels. Installer un lit d’épandage revient à creuser des tranchées dans le sol, garnies de « tuyaux percés » et recouverts de graviers.

Ce lit d’épandage assure le traitement final entre l’eau dépolluée qui sort de votre fosse et le sol grâce à l’action des micro-organismes. Le lit d’épandage prend généralement une surface au sol importante (longueur minimum du lit 100 mètres). Certains préfèrent des filières plus compactes :

  • fosse toutes eaux avec filtre planté avec fosse septique (phyto épuration): 40 à 150 m2
  • micro-station d’épuration : moins de 10 m2
  • filtre compact  à sable : moins de 15 m2

La micro station est la solution la plus compacte, et le filtre planté fonctionne mieux avec des toilettes sèches.

Schéma fosse toutes eaux

Dimensionnement d’une fosse toutes eaux

Le dimensionnement d’une fosse toutes eaux se fait en fonction du nombre de pièces principales.

  • Jusqu'à 5 pièces principales, vous aurez besoin d'une fosse de 3 m3.
  • Jusqu'à 6 pièces principales, vous aurez besoin d'une fosse de 4 m3.
  • Jusqu'à 7 pièces principales, vous aurez besoin d'une fosse de 5 m3.

Schéma de fonctionnement d’une fosse toutes eaux

  1. Les eaux vannes et eaux grises sont acheminées par les canalisations jusqu’à la fosse toutes eaux.
  2. Les graisses (qu’elles aient été ou non filtrées par un bac à graisse en amont) se transforment en écume et viennent flotter en surface.
  3. Les matières solides se liquéfient et les plus lourdes se déposent au fond.
  4. Les effluents liquéfiés passent à travers un préfiltre.
  5. Une canalisation amène les eaux prétraitées vers la filière de traitement (épandage, filtre à sable…)

Distances à respecter pour l’installation d’une fosse toutes eaux

Les distances à respecter pour l’installation d’une fosse toutes eaux sont très précises :

  • 35 mètres d’un captage d’eau
  • 5 mètres de la limite de propriété
  • 5 mètres des arbres plantés
  • 3 mètres de l’habitation

Important

Si elle est à plus de 10 mètres, une fosse toutes eaux doit être accompagnée d’un bac dégraisseur.

Aucun arbre, plantation à racines, matériau lourd (piscine, abri, voiture…) ou recouvrement de sol ne doit être posé au-dessus d’une fosse toutes eaux .

Terrassement pour pose de fosse toutes eaux

Il faut tout d’abord prendre en compte qu’il s’agit de gros travaux avec un terrassement important. On creuse en fonction de la taille de fosse, et on réalise un coffrage, qui préserve environ 20 à 30 cm d’espace de chaque côté.

Le fond du trou doit être parfaitement plat, sans aucun objet pointu (cailloux) et tapissé d’un lit de sable de 10 à 15 cm d’épaisseur, voire d’une dalle en béton si le sol manque de stabilité.

La fosse doit être placée parfaitement mise à niveau et remblayée selon les règles de l’art (n’oubliez pas de remplir la fosse d’eau pendant le remblai, en particulier si c’est une fosse septique en plastique, sinon elle risquerait de remonter vers la surface !).

Les canalisations d’entrée doivent suivre une pente entre 2 et 4 % et celles de sortie de 1 %.

Les regards sont toujours au niveau du sol et doivent être parfaitement étanches (les eaux pluviales ne doivent pas pouvoir pénétrer dans la fosse.)

Une fosse toutes eaux hors sol : est-ce possible ?

Il faut savoir que quel que soit le type de fosse toutes eaux que vous aurez choisi, il faudra l’enterrer. Les couches de sable et de terre font un travail de filtration en cas de fuite et sont nécessaires pour contenir les risques de pollution. Certaines communes interdisent la pose de fosses septiques hors sol pour cette raison.

Toutefois, dans certains cas très particuliers, il est possible que votre commune autorise la mise en place d’une fosse toutes eaux hors sol, sous certaines conditions : renseignez vous auprès de votre Mairie et du SPANC dont vous dépendez avant d’investir dans ce genre de fosse.

Avec une fosse toutes eaux hors sol, vous aurez souvent l’obligation de lui adjoindre une micro-station d’épuration ou d’un mur de rétention. Dans tous les cas, la solution retenue doit évidemment être conforme aux normes actuelles et à une utilisation hors sol et être réalisée par un prestataire agréé.

Étude des sols pour fosse toutes eaux

Si vous devez remplacer votre fosse septique par une fosse toutes eaux, vous devrez entrer en contact avec le SPANC qui vous transmettra les informations réglementaires à respecter, et vous guidera pour faire réaliser l’étude de faisabilité, notamment une étude de vos sols.

Cette étude sera déterminante pour choisir votre filière de traitement. Elle indiquera  des informations importantes de texture, perméabilité, profondeur de terre, présence de roches ou rochers, analyse hydrogéologique du sol, présence ou non de la nappe phréatique, zones inondables, relevé topographique et relevé de l’existant.

La conclusion de cette étude des sols pour fosse septique vous indiquera si le projet de fosse toutes eaux est réalisable et que votre sol permet une vitesse d’évacuation suffisante, une absence de nappe phréatique et un bon indice de perméabilité de votre sol : un sol sableux permet un écoulement rapide et un sol argileux imperméable implique souvent d’évacuer l’eau vers un fossé.

Si votre sol n'est pas perméable ou contient une nappe phréatique

Un sol contenant de l’eau ne permet pas de mettre en place les filières de traitement par épandage ou filtre à sable. Vous devrez donc vous replier sur un tertre d'assainissement, qui est surélevé par rapport au sol, ou une microstation, qui ne dépend pas du sol, pour épurer l’eau.

Enfin, l’étude des sols vous indiquera si vous devez annexer un pompe de relevage, un bac à graisse ou d'autre préfiltres.

Grilles et pré filtres pour fosses toutes eaux

Pour fluidifier le fonctionnement de la fosse toutes eaux, on peut recourir à des pré filtres : bac à graisse (ou dégraisseur), pompe de relevage, dégrilleur (une grille) qui empêche les gros objets non dégradables de passer, préfiltre sans fonction dépolluante, mais qui permet d’éviter le colmatage de la filière de traitement (généralement en pouzzolane)...

Entretien de la fosse toutes eaux

Un vidangeur certifié doit venir vider les boues et remettre la fosse en eau tous les 4 ans, ou à défaut lorsque les boues atteignent 50 % du volume de la fosse.

Il faut procéder au besoin à un curage des canalisations : dégraissage et détartrage, décollement des déchets.

Si vous posez un bac à graisse, celui-ci devra être vidé et nettoyé tous les 6 mois.

Le dégrilleur doit être vidé régulièrement.

Remplacer une fosse septique par une fosse toutes eaux

Si vous mettez en vente votre maison équipée d’une ancienne fosse septique, vous devez obligatoirement fournir à l’acheteur un diagnostic assainissement, daté de moins de 3 ans. Si le SPANC rend une décision d'assainissement non conforme, le nouvel acheteur aura 1 an pour remettre la fosse en état et la remplacer par une fosse toutes eaux.

Prix d’une fosse toutes eaux

L’installation d’une fosse toutes eaux, fournitures et pose incluse, revient en moyenne entre 3 500 et 9000 € selon le type d’installation et la capacité de traitement.

La fosse toutes eaux ne constitue pas le principal poste budgétaire, ce sont plutôt la pose et les frais annexes qui font augmenter le budget : étude des sols, contrôle du SPANC, terrassement, vidanges, main d'oeuvre, transport...

Fosse toutes eaux en kit à monter soi-même
Si vous envisagez d’installer une fosse toutes eaux vous-même, sans l’intervention d’un professionnel (non recommandé pour des raisons de conformité d’installation, de garantie, d’assurance et vous paierez la TVA plus cher) vous pouvez acheter un kit pour fosse septique, qui contient à la fois la fosse toutes eaux, les drains et les autres matériaux indispensables pour la pose.

Veillez absolument à ce que le kit porte la norme CE 12566-1, qui garantit son étanchéité et sa résistance à l’écrasement.

Il vous faudra louer une mini-pelleteuse et disposer d’excellentes connaissances en construction.